Le pessaire gynécologique : présentation et utilisation

C’ est un dispositif placé dans le vagin dont le but est de maintenir les organes à leur place. En effet, c’est un dispositif connu depuis très longtemps, facilement utilisé actuellement du fait de l’amélioration du matériau utilisé et de sa manipulation aisée.

A quoi ça sert ? Comment l’utiliser ?

Le pessaire, c’est quoi ?

Il est utilisé en cas de prolapsus génital plus communément appelé « descente d’organe ». Certains peuvent également être utilisés en cas de fuites urinaires survenant lors des efforts (activités physiques, jardinage, bricolage, toux, rire, …). On peut les utiliser de manière temporaire en cours de grossesse. Ils permettent un soulagement des symptômes quasi immédiat dans 70-80% des cas. C’est un bon score d’efficacité. Alors que la chirurgie est « invasive, eux ne le sont pas et ils présentent peu d’effets secondaires. Ils peuvent utilisés en association avec la rééducation périnéale.

Comment choisir son pessaire ?

Le choix du dispositif à utiliser sera effectué la plupart du temps par votre praticien en consultation. Il en existe en latex ou en silicone. Le silicone sera en général privilégié car plus durable dans le temps. Il en existe différentes formes. Ceux qu’on propose le plus fréquemment sont les pessaires anneau, cube ou donut. Le pessaire Dish est parfois utilisé en cas de fuites urinaires associées.

Le pessaire gynécologique : présentation et utilisation
Pessaires, différents typesEn règle générale, il peut être utilisé plusieurs années (3 à 5 ans). Ion doit le changer en cas de modification d’aspect (fissuration, cassure).

Il en existe également différentes tailles  qui permettent de l’adapter au mieux à votre morphologie.

Le pessaire gynécologique : présentation et utilisation
Pessaire tailles

Plusieurs essais pourront être nécessaires afin de trouver le modèle qui vous convient le mieux. Un pessaire adapté ne doit pas être ressenti une fois en position et ne doit pas gêner lors des activités quotidiennes. La plupart des femmes « oublient » qu’elles en portent un.

Comment le mettre en place ?

La 1ère pose s’effectue la plupart du temps par votre médecin en consultation. Vous pourrez ensuite le manipuler seule pour le nettoyer. Après vous être installée en position allongée sur le dos, debout avec un pied sur une chaise ou légèrement accroupie. Pliez le entre le pouce et l’index de la main dominante si c’est un anneau ou un cube,

Le pessaire gynécologique : présentation et utilisation
Pessaires insertion : En cas de pessaire anneau, il est nécessaire de le plier au niveau des encoches

Écartez les petites lèvres avec la main non dominante et introduisez le dans votre vagin. Vous pouvez le repousser avec le doigt s’il vous gêne.

Le pessaire gynécologique : présentation et utilisation
Pessaire pose : Il doit se bloquer en arrière de la symphyse pubienne 

Comment retirer un pessaire ?

S’il s’agit d’un cube :

  • Ne tirez pas sur la ficelle
  • Suivez la avec l’index jusqu’à sentir le dispositif
  • Passez l’index entre lui et la paroi du vagin afin d’enlever l’effet de succion
  • Saisissez le et tractez le doucement jusqu’à son retrait.

Si c’est un anneau (ou Dish ou Donut) :

  • Crochetez le  avec l’index
  • Tirez dessus doucement jusqu’à le retirer complètement.

Quand le porter ?                                                             

On peut l’utiliser de façon continue (tous les jours) ou de manière intermittente (comme par exemple lors des activités physiques.

Est il possible d’avoir une activité sexuelle avec un pessaire? Y-a-t-il des activités déconseillées ?

On peut  garder lors des rapports ceux qui ne comblent pas complètement le vagin (comme ceux en forme d’anneaux). Pour les autres, enlevez les avant.

Il est possible de le garder même en cas de règles, en particulier s’il s’agit d’un  anneau. S’il s’agit d’un pessaire cube ou Donut, il faudra le nettoyer toutes les 4 à 6 heures.

Il est possible de le porter quelque soit l’activité physique, même à la piscine.

Comment l’entretenir? Quel suivi est nécessaire ?

Après une première pose, le praticien programme en général un contrôle entre un et trois mois plus tard. Si vous manipulez le pessaire seule, il suffira simplement de le nettoyer à l’eau savonneuse. Il est inutile de le stériliser.

Si c’est un cube, on l’enlève tous les jours .

Si c’est un anneau, on peut le laisser en place plusieurs semaines voire plusieurs mois. Selon votre facilité à le manipuler, vous pourrez effectuer ce nettoyage toutes les semaines, tous les 15 jours ou plus (au minimum tous les 4-6 mois).

Si vous ne le faites pas vous-même, votre praticien organisera un suivi tous les 4 à 6 mois. Si vous le manipulez seule, un suivi annuel sera suffisant

Quelle est la durée de vie d’un pessaire ?

On peut utiliser un pessaire en silicone plusieurs années (3 à 4 ans). On doit le changer en cas de modification d’aspect (fissuration, cassure).

Quels sont les inconvénients possibles ?

Des pertes vaginales peuvent apparaitre avec un pessaire, mais c’est normal.  Lors des activités quotidiennes ou du sport, on peut le sentir à l’orifice vaginal et le replacer manuellement. Il peut parfois tomber, notamment lors de la défécation. Pour éviter cet inconvénient, il faut traiter la constipation. Il ne doit pas occasionner de difficultés pour vider la vessie.

On peut « démasquer » des fuites urinaires après avoir repositionné les organes avec un pessaire. Votre praticien vous en proposera un autre type.

Quelles sont les complications possibles ?

Les complications ne sont pas fréquentes et nécessiteront une consultation avec votre praticien. Il pourra s’agir de :

  • saignements dûs à des érosions (abrasions) vaginales
  • infections, pertes malodorantes
  • douleurs
  • incarcération vaginale (en cas de pessaire négligé).

On peut améliorer la tolérance au long cours d’un pessaire par application d’oestrogènes par voie locale ou de crème à base d’acide hyaluronique. C’est votre praticien qui vous le proposera, en particulier si vous êtes ménopausée. Vous pouvez aussi le demander. Il n’y a pas de risque de développer un cancer.

Un pessaire ne doit PAS FAIRE MAL, ne doit PAS GENER LORS DE LA MICTION.


La Dre Pizzoferrato Anne-Cécile,
Service de Gynécologie obstétrique,
CHU de Caen Normandie
nous a offert cet article… Merci à elle !!

 

 

Donnez votre avis